La Compagnie

Ces trois-là, bientôt trentenaires, se connaissent déjà de très longue date, tant dans l’amitié que dans la pratique circassienne. Naël Jammal et Guillaume Biron se sont rencontrés à 15 ans sur les bancs et les agrès du lycée à l'École Nationale de Cirque de Châtellerault, où ils préparent ensemble un baccalauréat littéraire, option arts du cirque. En 2004, ils rejoignent l’Ecole Nationale de Cirque de Montréal, où ils font la connaissance de Florent Lestage, le troisième larron. L'alchimie artistique prend directement, en un mélange de disciplines (jonglerie, équilibre) et d'humour volontiers grinçant. « Les Indécis », première petite compagnie qu’ils fondent avec quelques comparses de l’école, convainc la troupe québécoise Les 7 Doigts de la Main de les engager pour créer le spectacle « Psy », dont le succès s’étendra sur plusieurs saisons et sur plusieurs continents. Le trio connaît donc déjà les tournées – et le métier.

Aujourd’hui, Naël, Guillaume et Florent fondent la compagnie Tête d’Enfant comme d’autres bâtiraient des cabanes : un lieu à eux, pour expérimenter, jouer librement, vivre l’amitié artistique, s’inventer des histoires qui leur ressemblent. « On ne veut pas grandir, on ne veut pas renoncer à nos émotions, à nos intuitions », clame le trio, dont le nom est emprunté à une réplique du film « Les enfants du Paradis », de Marcel Carné. « Me, myself and us », leur premier spectacle, s’est écrit spontanément, avec une folle envie de créer, sans décider de sujet préalable, dans la liberté assumée. C’est logiquement la notion de groupe et d’individualité qui est apparue au fil du travail : les trois artistes, dont l’entente est puissante et dynamique, n’avait pas de plus beau sujet à offrir que celui de leurs connexions particulières, que cette féconde « connaissance invisible » qui les unit.